La concierge est dans l’escalier

temps de lecture (à voix haute) : 3 min. 50 sec.

« J’ai une minute, je vous écoute » (silence). Phrase terrorisante tant elle est acérée. Injonction d’excellence. Défi de concision. Gageure. Fossilisation de vos organes vitaux. Ah bon ? Et pourquoi pas peloton d’exécution, bombe atomique, H6N2, Antéchrist, pendant que vous y êtes ? Parce que vous, comme ça, vous préférez vous faire cuisiner ? laisser la main ? Quitte à vous faire trimballer sur les territoires les plus marécageux (évidemment vous avez oublié vos bottes) ? Quand vous étiez petit, pourtant, rappelez-vous, vous n’aimiez pas passer votre tour à la bataille. Vous vouliez même jouer plusieurs fois de suite… parce que vous saviez toujours quelle carte jouer. Mauvaise pioche.

compte à rebours
1 minute… 59… 58…

Elevator pitch : exercice de communication orale consistant à se présenter et à se mettre en valeur face à un haut responsable de l’entreprise en un temps record *. La métaphore qui vous mène par le bout du nez du rez-de-chaussée au dernier étage ! (et pas seulement au sens propre, figurez-vous). La porte s’ouvre sur le PDG, qui vous embarque, le PDG que vous ne voyez évidemment qu’une fois par an (et encore : vous, dissout parmi vos mille collègues ; lui, sur une scène, à féliciter la foule), et IL VOUS DIT BONJOUR. Et ajoute : « rappelez-moi votre nom, que faites-vous, vous (OUI, VOUS !), déjà, chez Heaven4you Inc. ? » Vous, naturellement, ne rêvez que de ça, avoir une minute avec le PDG (vous y pensiez encore pas plus tard qu’hier soir, au restaurant, avec vos amis, alors que vous vous exerciez à faire scintiller votre nouvelle carte Gold en lâchant d’une voix trainante « laissez, c’est pour moi… »). Parce que le projet TicketLine sur lequel vous travaillez depuis bientôt deux ans mérite une plus grande visibilité, et vous êtes certain que si le PDG laissait s’attarder une oreille juste un instant sur le sujet, vous obtiendriez fissa le coup de pouce dont vous rêvez. Parce que ce projet, c’est l’avenir. Un succès garanti. Une révolution. Et si vous attendez que Muriel, votre boss, se bouge pour faire mousser les choses, vous pouvez attendre longtemps.

« Euh, oui, comment dire, euh, 6ème étage, oui, c’est ça, je suis au service marketing, à la prospective, euh, dans l’équipe de Muriel Savonnette en fait, euh… comment ? Oh oui, bien sûr, ça se passe très bien… comment ? Oui oui, tout à fait, elle est très compétente, Muriel, en effet… ah, voilà, 6ème étage, bonne journée vous aussi Monsi… » (chuintement feutré des portes qui se referment).

Une minute pile, cette petite conversation d’ascenseur. Et vous vous retrouvez seul, dans le couloir, à vous perdre sur les 10 mètres qui vous séparent encore de votre bureau. Par les temps qui courent, il serait de mauvais goût de dire que vous rêvez à cet instant précis d’un solide nœud coulant, nous nous contenterons donc d’une bonne gifle auto-administrée. De toute façon, il y a déjà une autre urgence : trouver une excuse pour justifier votre retard, ce matin… le PDG dans l’ascenseur ? Bah, ça n’a duré qu’une minute.

Une minute, vous aviez une minute. Votre projet, vous y croyez, dur comme fer. Vous passez votre temps à le présenter, court, long, carré, à le vendre à qui veut l’entendre, et là, patatras… Il va falloir exercer un peu votre sens de la réactivité, mon petit Alexandre.

Revenons au début : « J’ai une minute, je vous écoute ». La plupart du temps, celui qui dit ça est juste un peu paresseux. Paresseux et ouvert. Il veut qu’on lui raconte une histoire. Courte, mais qui change des choses habituelles. Et simple. Et chouette. Racontez-la lui donc, cette histoire ! En commençant par le sujet. C’est quoi, le sujet ? C’est TicketLine, un service qui permettra aux clients de reprendre en un clic ses commandes passées, au lieu de téléphoner au service commercial comme avant. Et qui permet du même coup à Heaven4you Inc. d’augmenter de 25% le carnet de commandes, tout en permettant au client de mieux profiter des promotions. Tout simplement génial ! Quoi d’autre ? Ah oui, vous, vous êtes Alexandre Houdin, le chef de projet. À ce propos (=« puisque vous m’en parlez, Monsieur »), TicketLine doit être mis en place dans 6 mois, et vous pensez organiser une soirée de lancement, à l’ouverture de laquelle le PDG pourrait intervenir, pourquoi pas ?.. « Ah, voici mon étage, bonne journée Monsieur ».

Souvenez-vous : en une minute, on ne peut pas tout dire, alors contentez-vous de l’essentiel, ça suffit amplement.

Bien sûr, si vous restez plus longtemps dans l’ascenseur, rien ne vous empêche de jouer une autre partition. Tenez :

* source : Journal du net

Vous voulez être informé des prochains articles ? inscrivez-vous à droite pour recevoir une notification par e-mail. Cet article vous plaît ? Faites-en profiter les autres en le partageant sur vos réseaux. Vous avez un avis sur la question ? Une question sur cet avis ? Laissez un commentaire.

Publicités

2 commentaires

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s